Notre guide pour partir travailler dans un pays anglophone

partir travailler dans un pays anglophone

Vous avez envie de trouver un travail à Londres, à New York ou encore à Sydney afin de booster votre carrière ou d’apprendre l’anglais en travaillant ? La bonne nouvelle, c’est que la langue de Shakespeare est parlée dans de nombreux pays à travers le globe : les possibilités sont nombreuses pour travailler dans un pays anglophone. Que ce soit pour étendre votre réseau, vous démarquer pour faire avancer votre carrière ou encore encourager votre développement personnel, découvrez notre guide pour bien planifier cette nouvelle aventure et partir l’esprit tranquille !

Travailler à l’étranger : où partir pour parler l’anglais ?

En Europe

Pour travailler dans un pays anglophone, vous n’êtes pas obligé de quitter le continent ? Par exemple, la Grande-Bretagne est une destination idéale, même si le Brexit complique légèrement les démarches administratives à réaliser en amont. De nombreuses destinations européennes s’offrent à vous :

  • Le Royaume-Uni : entre l’Angleterre, l’Écosse, le Pays de Galles et l’Irlande du Nord, vous avez l’embarras du choix pour travailler outre-Manche.
  • La république d’Irlande : non soumise aux nouvelles règles du Brexit, il est plus simple de s’y rendre pour un séjour linguistique ou un nouveau travail.
  • Malte : l’anglais est l’une des deux langues officielles de Malte, qui fait partie de l’Union européenne. Pas besoin permis de travail pour y travailler !

En Amérique

Vous avez plutôt envie de vous envoler outre-Atlantique pour trouver un job à l’étranger ? Les États-Unis ou le Canada sont les meilleurs pays anglophones d’Amérique pour se familiariser avec la culture et la langue :

Les États-Unis : pour travailler dans ce pays anglophone, vous devez obtenir un permis de travail et un visa adéquat. Si vous restez moins de 90 jours pour des vacances-travail, l’autorisation électronique de voyage ESTA suffit.

Le Canada : vous devez également obtenir un permis de travail, sauf si vous suivez des études et que vous avez un job hors campus (jusqu’à 20 heures ou à temps plein lors des congés et vacances).

En Océanie

Pour travailler dans un pays anglophone, vous pouvez également partir en Australie ou en Nouvelle-Zélande. Littéralement à l’autre bout du monde, rejoignez les eaux du Pacifique :

En Australie : vous devez obtenir visa de travail comme les visas Business Sponsorship, le visa Étudiant, les visas Temporary Work ou encore le visa Working Holiday (vacances travail).

En Nouvelle-Zélande : vous pouvez y rester 3 mois avec un visa de tourisme. Pour un séjour plus long, il vous faudra un visa.

 En Afrique du Sud

L’anglais fait également partie des langues officielles en Afrique du Sud, comme le zoulou ou l’afrikaans. Vous allez pouvoir apprendre l’anglais à l’étranger dans de bonnes conditions, puisqu’il s’agit du 2e pays le plus riche du continent africain. Avec un permis d’affaires (pour les investisseurs), permis d’étude, permis de travail et visa de bénévolat, vous pouvez travailler sur place.

 Par quels organismes passer pour trouver un job à l’étranger ?

Il est tout à fait courant de passer par des organismes publics ou privés pour partir travailler dans un pays anglophone. Ils vous facilitent la vie, simplifient les démarches administratives et possèdent déjà un réseau sur place. Voici les 5 options possibles :

  • EURES (portail européen sur la mobilité de l’emploi) : ce portail faciliter la libre circulation des travailleurs dans l’espace économique européen.
  • Corps européen de solidarité : programme de financement de l’Union européenne, il offre la possibilité d’être volontaire sur des projets de solidarité, le tout pour le bénéfice de collectivités européennes.
  • VIE (volontariat international en entreprise) : les jeunes âgés de 18 à 28 ans peuvent travailler dans un pays étranger au sein d’une entreprise française, pendant 6 à 24 mois.
  • VIA (volontariat international en administration) : les jeunes entre 18 et 28 ans ont la possibilité de travailler pour la France dans le monde, pendant 6 à 24 mois.
  • PVT (Permis Vacances Travail) : entre 18 et 35 ans, il est possible de s’expatrier pour travailler dans un pays anglophone grâce à des programmes vacances-travail.

 Comment faire des séjours linguistiques ?

Avant de travailler en pays anglophone, vous avez peut-être envie de réaliser un séjour linguistique pour améliorer votre niveau d’anglais. Dans ce cas, rien de tel que de se rendre dans un pays pour y découvrir directement la langue et se familiariser avec ! Vous pouvez passer par l’Union Nationale des Organisations de Séjours Éducatifs, Linguistiques et formation en langues (UNOSEL) : cette association regroupe tous les organisateurs de séjours linguistiques, de colonies de vacances et de voyages scolaires éducatifs. Leur sérieux est assuré par un label qualité. Sur le site, vous pouvez trouver des organismes labélisés proposant des expériences professionnelles à l’étranger pour apprendre l’anglais et travailler.

Apprendre l’anglais et travailler : quels secteurs professionnels privilégier ?

Maintenant que vous avez pris la décision de déménager pour travailler dans un pays anglophone, vous devez également trouver et postuler à des offres d’emploi qui vous conviennent. En fonction de vos envies et de vos compétences et/ou diplômes, vous pouvez exercer dans de nombreux secteurs d’activité. Parmi ceux qui embauchent régulièrement des étrangers, on retrouve :

L’hôtellerie-restauration : grand classique du job à l’étranger, devenir serveur ou serveuse permet de discuter avec les clients en anglais pour s’améliorer. Ce métier demande du dynamisme, une bonne mémoire et un excellent relationnel. Vous associez travailler et cours d’anglais en direct !

Le séjour au pair : un ou jeune étudiant(e) peut devenir aide familiale étrangère au pair. Vous êtes alors logé, nourri et payé par la famille qui vous accueille, en échange d’un service de garde d’enfants régulier.

L’enseignement du français : en provenant d’un pays francophone, vous avez toutes vos chances ! Vous pouvez également vous inscrire au programme d’échange des assistants de langue vivante du Centre International d’Études Pédagogiques (CIEP).

Peut-on travailler dans un pays anglophone sans parler anglais ?

Est-il nécessaire d’apprendre une langue pour travailler dans un pays qui la parle ? C’est effectivement fortement recommandé ! Parler anglais pour travailler dans un pays anglophone représente un atout considérable. Toutefois, il existe quelques opportunités qui ne nécessitent pas vraiment de maîtriser la langue de Shakespeare :

Les jobs saisonniers : vous pouvez cueillir des fruits, travailler dans des fermes biologiques et aider à faire les vendanges en Australie ou en Nouvelle-Zélande.

Les jobs « en coulisses » : vous pouvez faire la plonge, nettoyer les chambres d’hôtels ou encore plier les draps. Devenez les petites mains de l’ombre dans un hôtel, un restaurant ou une auberge de jeunesse.

 Quel budget prévoir ?

Travailler dans un pays anglophone pour apprendre la langue exige une préparation minutieuse, surtout au niveau de votre budget ! En effet, vivre à l’étranger représente un coût. Pour évaluer et contrôler vos dépenses, nous vous conseillons de créer un tableau qui vous permettra de lister :

  • votre loyer ;
  • les factures de téléphone, d’Internet, d’électricité et d’eau ;
  • les transports ;
  • l’assurance santé ;
  • les imprévus ;
  • les dépenses du quotidien.

Ajoutez la fréquence de chaque paiement (quotidien, hebdomadaire, mensuel, etc.) et le montant correspondant. Si vous avez un doute, prenez la partie haute de la fourchette pour éviter les mauvaises surprises ! N’oubliez également pas qu’il vous faudra également ouvrir un compte en banque dans votre pays d’accueil.

6 conseils pour trouver un travail dans un pays anglophone

 1. Comprendre l’anglais

Pour travailler dans un pays anglophone, le minimum vital reste de comprendre l’anglais. Vous devez comprendre les directives données par votre patron ! Pour perfectionner votre niveau d’anglais avant le départ, découvrez notre formation CPF d’anglais. Notre enseignement se veut 100 % opérationnel pour faciliter l’acquisition d’un maximum de vocabulaire anglais et améliorer votre aisance à l’oral. Prouvez ensuite vos nouvelles compétences aux futurs employeurs et recruteurs en passant une certification en anglais. Un atout non négligeable sur le CV !

 2. Se démarquer des autres candidats

Trouver un job dans un pays anglophone, vous devez vous démarquer des autres candidats en mettant en avant votre savoir-faire, votre personnalisé et vos atouts professionnels. Tout ce qui peut vous aider à sortir du lot est bon à prendre. Pensez à adapter votre discours à la culture du pays dans lequel vous postulez : un recruteur en Afrique du Sud ne se comportera peut-être pas de la même manière qu’un recruteur irlandais.

3. Peaufiner son dossier professionnel

Votre CV en anglais et votre lettre en motivation en langue anglaise doivent être bien construits, sans fautes et vous représenter au mieux, le tout avec originalité et professionnalisme. Mettez en valeur vos expériences passées, votre parcours et vos ambitions. Adaptez ces documents aux règles de structure et de contenu anglophones et incorporez du vocabulaire professionnel pour démontrer votre maîtrise de l’anglais.

4. Être persévérant

Pour travailler dans un pays anglophone, il faut se montrer persévérant ! En effet, trouver un travail peut être difficile, surtout si vous ne connaissez pas encore les codes du pays. Ne vous découragez pas, et envoyez ou distribuez votre dossier à un maximum d’enseignes jusqu’à obtenir une réponse positive. Postulez également sur Internet pour multiplier les opportunités.

5. Se renseigner auprès des organismes locaux

Comme en France, il existe des organismes destinés à accompagner les personnes en recherche d’emploi dans le monde entier. Dans le pays anglophone de votre choix, il vous est possible de rencontrer un conseiller qui vous conseillera dans vos recherches. Que ce soit pour la rédaction du CV ou de la lettre de motivation, mais également pour la préparation de votre entretien d’embauche, il sera d’une aide précieuse.

 6. Se faire un réseau sur place

De plus, même si les compétences et l’expérience jouent un rôle majeur pour travailler dans un pays anglophone, le réseau reste un puissant levier pour faire décoller sa carrière à l’étranger ! De nouveau, il est alors nécessaire de maîtriser un minimum la langue pour créer du lien avec les locaux et les professionnels du pays. Commencez par prendre contact avec d’autres étrangers et expatriés : vous pourrez alors rencontrer d’autres personnes par leur intermédiaire et ajouter des contacts à votre liste. Vous aurez ainsi l’impression d’évoluer dans un environnement plus familier, ce qui joue sur votre confiance en vous !

 

Ne ratez aucune de nos actualités. Inscrivez-vous à notre newsletter.

En cliquant sur “Envoyer”, j’accepte et je comprend comment Proformation traite mes données personnelles comme indiqué dans la Politique de Confidentialité.

Proformation Proformation
Merci pour votre visite, malheureusement ce site n'est pas supporté par ce navigateur.

Rendez-vous sur un autre navigateur pour découvrir Proformation (Edge, Chrome, Firefox...)